Les étrangers qui étudient en France doivent détenir un VLS-TS (visa long séjour valant titre de séjour) ou une carte de séjour portant la mention « étudiant » – sauf s’ils détiennent déjà un titre de séjour pour raisons personnelles et familiales. Si vous êtes Algérien, vous relevez d’un régime particulier et recevez un certificat de résidence.

Dans la majorité des cas, lorsque vous venez faire des études en France pour plus de trois mois, vous obtiendrez normalement un VLS-TS. Dans ce cas vous n’avez pas besoin de carte de séjour la première année de votre séjour en France. Vous devez faire une demande de visa étudiant auprès de l’ambassade ou du consulat de France de votre pays de résidence.

Les étrangers suivants sont dispensés de VLS-TS et obtiendront directement une carte de séjour « étudiant » en premier titre de séjour:

Vous êtes entré en France sur un visa court séjour étudiant-concours et que vous réussissez le concours ;
Vous êtes entré en France de manière régulière: Soit vous avez fait votre scolarité en France depuis au moins l’âge de 16 ans et vous souhaitez poursuivre vos études supérieures en France. Vous devez prouver le caractère réel et sérieux de ces études. Soit en cas de nécessité liée au déroulement de vos études, vous avez accompli quatre années d’études et êtes titulaire d’un diplôme au moins équivalent au master ou d’un titre d’ingénieur.

Le VLS-TS ou la carte de séjour « étudiant » vous sera automatiquement accordé si :

Vous venez dans le cadre d’une convention entre l’État et un établissement d’enseignement supérieur où vous êtes inscrit ;
Vous avez réussi le concours d’entrée à un établissement d’enseignement supérieur sous convention avec l’État ;
Vous êtes boursier du gouvernement français ;
Vous êtes titulaire d’un baccalauréat français obtenu dans une école de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger et avez été scolarisé pendant au moins trois ans dans une école française à l’étranger ;
Votre pays a signé un accord de réciprocité avec la France sur l’admission au séjour des étudiants.

Si vous n’avez pas de VLS-TS, vous devez demander une carte de séjour « étudiant » d’un an, renouvelable, auprès de la préfecture de votre domicile, ou la Préfecture de Police à Paris. Vous devez régler une taxe et un droit de timbre de 77 € par timbres fiscaux ordinaires. Les timbres vous sont demandés au moment de l’accord sur votre demande ou de la remise de votre carte. Renseignez-vous auprès de votre préfecture. Vous devez faire votre demande dans les 2 mois suivant votre entrée en France ou à vos 18 ans en présentant les documents suivants :

les indications sur votre état civil
votre passeport avec le visa avec lequel vous êtes entré en France (sauf dispense) ;
un justificatif de domicile ;
le visa montrant que vous faites partie des bénéficiaires automatiques (exemple: boursier du gouvernement français) ;
un justificatif de votre statut d’étudiant en France : un certificat d’immatriculation, d’inscription ou de pré-inscription dans l’enseignement supérieur ;
3 photos d’identité ;
si vous êtes titulaire du visa étudiant-concours : l’attestation de réussite à l’examen ou concours d’entrée passé en France.

Si vous êtes bénéficiaire automatique de la carte, vous devez présenter le certificat médical de l’OFII au moment de la remise de votre titre de séjour.

Vous devez également prouver que vous avez les ressources nécessaires pour vivre et étudier en France, c’est-à-dire disposer de 615€ par mois au minimum, ce qui correspond à l’allocation mensuelle versée aux boursiers. Les avantages matériels comme l’hébergement gratuit seront pris en compte, et les justificatifs peuvent être des relevés bancaires, une attestation de prise en charge ou une attestation de bourse par exemple. Si vous êtes boursier d’un gouvernement étranger ou bénéficiaire d’un programme européen (Léonardo…), vous êtes supposé disposer de ressources suffisantes. Vous devez fournir votre attestation de bourse.

Pour convertir votre VLS-TS ou renouveler votre carte de séjour étudiant à la fin de la première année, vous devez vous adresser à la préfecture.