Vous êtes autorisé à travailler 964 heures par an avec une carte de séjour étudiant, c’est-à-dire 60% d’un poste à temps plein. Cette durée commence à partir de la date de délivrance du titre de séjour ou de la validation de votre visa long séjour valant titre de séjour par l’OFII. La préfecture pourra retirer le droit de séjour aux étudiants qui ne respectent pas cette limite.

L’employeur doit faire une déclaration nominative auprès de la préfecture de délivrance ou du domicile de l’étudiant au moins 2 jours ouvrables avant de la date d’embauche. Cette déclaration doit comprendre une copie du titre de séjour de l’étudiant et préciser :

la nature de l’emploi,
la durée du contrat,
le nombre d’heures de travail annuel, et
la date prévue de l’embauche.

Les étudiants qui doivent travailler au-delà de 964h par an dans le cadre de leurs études doivent demander une autorisation provisoire de travail. Cela concerne : les contrats d’apprentissage (pour un diplôme au moins équivalent à un master), les cursus comprenant un travail salarié (doctorant salarié, allocataire de recherche, assistant de langue…).

Les étudiants algériens doivent toujours obtenir une autorisation provisoire de travail et elle est limitée à 50% de la durée annuelle pour la branche professionnelle ou la profession concernée.

Si vous êtes venu suivre un semestre d’enseignement en France et détenez un visa de long séjour temporaire de 6 mois, vous devez demander une autorisation provisoire de travail si vous souhaitez travailler. La durée du travail autorisée est fixée proportionnellement à la durée des études (par exemple 482 heures maximum pour un enseignement de 6 mois).

Vous devez faire votre demande d’autorisation provisoire de travail auprès de l’unité territoriale de la DIRECCTE de votre domicile. Vous devez déposer votre demande avant le début de votre activité. Vous devez accompagner votre demande d’une promesse d’embauche ou d’un contrat de travail et de votre titre séjour/visa.