Lorsque vous arrivez d’un autre pays de la zone Schengen, vous n’avez normalement pas besoin de passer par le contrôle des frontières car vous aurez déjà été contrôlé lors de l’entrée dans un autre pays de l’espace Schengen.

Sinon, vous devez passer le contrôle des frontières à votre arrivée en France et montrer votre passeport, un visa d’entrée (de court ou long séjour) ainsi que les justificatifs de votre séjour en France (hébergement, ressources, assurance médicale), c’est-à-dire tous les documents fournis au consulat pour votre demande de visa.

Vos empreintes digitales seront également vérifiées et comparées au fichier VISABIO que vous avez enregistré lors de votre demande de visa.

Si vous n’êtes pas en mesure de présenter les document ci-dessus, on pourra vous refuser l’entrée en France. Un refus d’admission peut également arriver pour les raisons suivantes :

La décision a été prise de refuser votre demande d’asile à la frontière. Celle-ci ayant été jugée manifestement infondée. Si vous demandez l’asile à votre arrivée en France, vous ne pouvez pas vous voir refuser l’entrée pour défaut de passeport, de visa ou de justificatifs sur votre séjour ;
Votre présence en France représente une menace à l’ordre public ;
Vous êtes enregistré aux fins de non-admission dans le système d’information Schengen ou représentez une menace pour la sécurité, la santé publique ou les relations internationales d’un pays de l’espace Schengen ;
vous faites l’objet d’une des mesures suivantes : interdiction judiciaire du territoire français, arrêté d’expulsion, reconduite à la frontière datant de moins de 3 ans, interdiction de retour, interdiction administrative du territoire.

Si on vous refuse l’entrée en France, l’administration peut vous reconduire de force. Dans l’attente de votre rapatriement, vous serez placé dans une zone d’attente située à proximité de la gare, de l’aéroport ou du port d’entrée en France.

Cependant, la compagnie de transport qui vous a amené à la frontière est responsable et doit vous permettre de ré-embarquer pour retourner dans votre pays d’origine à ses frais, si vos documents ne sont pas en ordre. Elle peut également vous refuser d’embarquer dans le pays d’origine si vos documents ne sont pas en ordre au vu des exigences du pays de destination.