Le regroupement familial peut être refusé pour plusieurs raisons :

Le demandeur principal (le migrant installé en France) ne peut pas prouver que les conditions de ressources ont été remplies;
Le logement mis à disposition ne répond pas aux normes requises;
Le demandeur ne respecte pas les principes fondamentaux qui régissent la vie familiale en France (la polygamie ou comportement contraire aux bonnes moeurs par exemple); ou
Les liens familiaux entre le demandeur principal et la personne à l’étranger se satisfont pas les conditions d’éligibilité au regroupement familial (situation de mariage frauduleux ou partenaires non mariés par exemple).

L’étranger peut contester la décision en formant un recours administratif devant le préfet et/ou le ministre de l’intérieur. Il peut aussi déposer, dans certains délais, un recours contentieux devant le tribunal administratif territorialement compétent.