L’objectif du contrat d’accueil et d’intégration (CAI) est de promouvoir l’intégration des migrants qui veulent s’installer durablement en France. L’État s’engage à fournir un certain nombre de services, tels que des programmes de formation. Le migrant s’engage à y participer.

Le CAI vous concerne si vous êtes âgé de plus de 18 ans et si vous êtes :

• bénéficiaires du regroupement familial ;
• membres étrangers de famille française ;• réfugiés statutaires et membres de leur famille ;• apatrides et membres de leur famille et désirant s’installer durablement sur le territoire Français à l’exception des demandeurs d’asile.

Signer le contrat d’accueil et d’intégration n’est obligatoire que depuis récemment. On pourra donc vous demander de le signer même si vous êtes entré en France sans cette formalité.

Tous les étrangers suivants sont exemptés de CAI :

Les titulaires d’une carte de séjour avec le statut de compétences et talents,
Les titulaires d’une carte de séjour temporaire salarié en mission, ou d’une carte bleue européenne, ainsi que leurs conjoint et enfants,
Les titulaires d’une carte de séjour temporaire avec le statut travailleur temporaire ou travailleur saisonnier,
Les conjoint et enfants de titulaires d’une carte scientifique-chercheur et qui séjournent en France pendant moins d’un an
Les personnes ayant effectué leur scolarité dans un établissement secondaire français à l’étranger pendant au moins 3 ans,
Les personnes ayant suivi des études supérieures en France pendant au moins 1 an,
Les étrangers entre 16 et 18 ans, nés et résidant en France qui satisfont aux conditions d’obtention de la citoyenneté française et d’une carte de résident, et
Les migrants malades qui bénéficient d’une carte de séjour vie privée et familiale.

Sont également exemptés tous les étrangers qui n’ont pas l’intention de s’établir durablement en France, et particulièrement les étudiants.