Le contrat d’accueil et d’intégration (CAI) est rédigé par l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII), mais c’est le préfet qui signe le CAI au nom de l’État français.

Pour signer le contrat d’accueil et d’intégration, vous serez convoqué au bureau local de l’OFII pour un entretien individuel avec un auditeur. Si nécessaire, le CAI sera traduit dans une langue que vous comprenez au lieu du français. Le CAI vous est alors présenté en détails.

À la fin de l’entretien, vous devrez signer le contrat d’accueil et d’intégration (ainsi que votre représentant légal si vous êtes mineur). Le contrat sera également signé par le préfet qui a délivré votre carte de séjour.

En signant le CAI, vous vous engagez à participer aux formations prévues dans le contrat. Pour certaines sessions de formation, comme l’apprentissage de la langue française par exemple, vous devrez passer un test de langue (sauf si vous êtes exempté) et obtenir un diplôme ou certificat d’assiduité à la fin de la formation (DILF par exemple). La formation linguistique est gratuite.

Les engagements pris dans le CAI doivent être achevés dans l’année suivant la date de signature. Cette durée peut être prolongé d’un an si la formation linguistique n’est pas complète ou pour toute autre raison légitime reconnue par l’OFII (grossesse, maladie).